Phobos² / Victor Dixen

Pour découvrir le tome 1, c’est par ici !

Phobos 2

 

Reprise de la chaîne Genesis dans

3 secondes…

2 secondes…

1 seconde…

 

L’équipage du Cupido en partance pour Mars est quasiment arrivé à destination. Mais au moment du dernier speed-dating, tout a basculé. Léonor a dévoilé aux autres prétendants le rapport Noé et la traitrise de Serena McBee et des instructeurs. Ils sont face à un choix décisif : faire demi-tour et tenter de revenir sur Terre pour dénoncer Serena en sachant que les réserves du Cupido ne permettent pas a priori un trajet retour ou choisir de descendre sur Mars et continuer la comédie pour la chaîne Genesis sous la coupe de Serena en espérant réparer les dysfonctionnements qui ont coûté la vie des cobayes. L’espoir ou la justice.

Un deuxième tome aussi rythmé et prenant que le premier ! On va de rebondissements en rebondissements et lorsque le climat semble s’apaiser, l’auteur ne manque pas de nous surprendre et de faire basculer la situation. Les personnalités des prétendants continuent de s’affirmer : certains ne font que confirmer les impressions du premier tome mais d’autres se révèlent et prennent vraiment leur place au sein du groupe. Attention un attachement aux personnages est un risque quasi certain de pousser des cris de désespoir pendant la lecture ! L’équilibre entre la science-fiction, le thriller et la romance est toujours aussi habile. Victor Dixen nous tient en haleine tout au long du roman et nous livre une fin aussi retorse que la dernière fois ! Autant dire que le tome 3 est attendu de pied ferme…

Challenge jeunesse

Challenge Jeunesse & Young Adult #5 : 2/20

Publicités

Poison city / Tetsuya Tsutsui

En 2019, le Japon se prépare à recevoir les Jeux olympiques. Cette préparation inclut notamment de présenter une image « honorable » au monde. Aucun moyen d’expression n’est épargné par cette vague de puritanisme et notamment les mangas. Mikio Hibino est un jeune mangaka, un peu en marge de l’actualité. Encore à ses débuts, il présente un projet de manga d’horreur à son éditeur. Emballé, ce dernier va décider de le publier. S’en suit des difficultés dont Mikio ne soupçonnait pas l’importance. Le deuxième et dernier tome de Poison city est sorti le 10 décembre dernier. Nous y retrouvons Mikio Hibino qui était confronté à un choix décisif pour sa carrière de mangaka : accepter de faire des concessions sur son manga d’horreur afin de passer au travers des mailles du filet de la censure ou rester fidèle à ses convictions au risque de voir son œuvre être qualifiée « d’œuvre nocive ».

On ne peut parler de ce manga sans évoquer le contexte dans lequel il a été créé. Tetsuya Tsutsui découvre en 2013 que son manga Manhole est censuré depuis 5 ans dans le département de Nagasaki. Ni lui ni son éditeur n’ont été prévenus par le comité. Ils n’ont donc eu aucune occasion de défendre leur titre. Cette expérience a inspiré à l’auteur ce superbe manga sur la censure et la liberté d’expression.

Le premier tome de Poison city pose vraiment le cadre de l’histoire : présentation de Mikio et de son manga Dark Walker, aperçu du monde de l’édition manga et fonctionnement de la censure. Dans le deuxième tome, l’auteur ne nous laisse pas de répit. Mikio doit prendre une décision et assumer les conséquences qui tombent très vite. C’est l’occasion pour Tetsuya Tsutsui de mettre en avant les différents discours autour de la censure et un vrai plaidoyer : un manga pour dénoncer le contrôle de l’édition manga, un engagement pour la liberté d’expression et de création artistique. L’auteur a repris la même procédure de censure que celle utilisée par le comité de Nagasaki. L’ampleur que prend le phénomène ainsi que les mesures prises par la Commission font froid dans le dos…. L’insertion de planches de Dark Walker nous permet de nous faire notre propre opinion et d’avoir l’ensemble du contexte pour mieux considérer l’absurdité et la dangerosité de ces comités de censure puritains.

Cette série en deux tomes est un manga personnel et extrêmement fort. Une intrigue rythmée, actuelle et engagée, des illustrations dynamiques et travaillées : Poison city est une des parutions manga 2015 à ne pas manquer !

Salon du livre et de la presse jeunesse 2015

DSC00878.JPG

Retour de Montreuil aujourd’hui ! J’ai finalement été très raisonnable et n’ai pas succombé à la tentation…

Un rattrapage avec La Voie des oracles : tome 1, déjà lu. Idem pour l’album Cœur de pierre pour lequel j’avais eu un coup de foudre il y a un petit moment maintenant. J’ai également eu un extrait de Forget tomorrow de Pintip Dunn qui paraîtra en janvier 2016 chez Lumen et qui m’intrigue bien… Une dédicace pour Phobos² et The Revolution of Ivy.

Plus qu’à sortir le chocolat, la couverture de polaire et me plonger dans de nouvelles histoires…