Pretty girls / Karin Slaughter

Pretty girls

D’abord une lettre. Celle d’un père dont la fille a disparu et qui cherche envers et contre tout la vérité. Puis Lydia, une femme d’une quarantaine d’années dont la vie est plutôt paisible au vu de son passé chaotique mais qui garde une blessure immense causée par la perte d’un être cher. Enfin, Claire, femme de classe aisée, bien sous tout rapport, mariée à un homme tendre et attentionné. La seule ombre au tableau : Claire est sous contrôle judiciaire pour agression. Un évènement va rassembler les deux femmes après des années de séparation : l’assassinat du mari de Claire. Un voile va se lever et les révélations ne feront que commencer…

Karin Slaughter signe un thriller psychologique dans lequel les liens familiaux seront soumis à rude épreuve et la confiance entre les personnages malmenée. Claire va de découverte en découverte et s’enfonce progressivement dans l’horreur. La tension monte doucement mais sûrement jusqu’à un rebondissement inattendu qui va complètement redistribuer les cartes. Je me suis complètement faite avoir et j’ai du reposer le livre quelques instants pour que l’idée fasse son chemin ! Si Claire ne sait plus à qui elle peut se fier, nous sommes nous même en tant que lecteur sur le qui-vive et la méfiance est de mise. Mais attention, il n’y a pas que le suspense qui soit au rendez-vous et les âmes sensibles devront s’accrocher un peu. L’intrigue ne se fonde pas seulement sur la violence mais les scènes de torture sont assez éprouvantes. Néanmoins, l’auteure a suffisamment bien réparti ces passages afin que cela soit supportable pour les petites natures comme moi.

J’aurais un simple petit bémol pour la toute fin qui m’a semblé en léger décalage avec le reste du roman mais je n’en dirai pas plus au risque de donner une piste aux futurs lecteurs ! Si vous êtes adeptes de thriller, vous pouvez vous lancer sans hésiter. Pretty girls m’aura fait passer un bon moment glaçant et angoissant ! Un grand merci Babelio et les éditions Mosaïc pour cette lecture et la belle rencontre organisée avec l’auteure.

 

Pour l’anecdote : j’ai eu la chance de rencontrer Karin Slaughter grâce à Babelio. Elle nous a alors raconté que l’idée de ce roman lui était venue suite à un rêve. Au réveil, elle avait les 50 premières pages ! Je ne suis pas certaine de vouloir faire des rêves aussi angoissants mais quelle imagination. 🙂

Publicités

3 réflexions sur “Pretty girls / Karin Slaughter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s