Lucie ou la vocation / Maëlle Guillaud

Lucie-Ou-la-Vocation

Lucie est une jeune fille bien entourée par ses amis et sa famille. Etudiante en khâgne, elle peine un peu à trouver sa place dans ce système imposant une compétition féroce. Comme beaucoup à cet âge, elle se pose des questions sur son avenir et ce qu’elle souhaite faire de sa vie. Mais le chemin qu’elle va emprunter sera quant à lui plus surprenant. Lucie va choisir d’entrer dans les ordres et devenir bonne sœur. Malgré l’incompréhension et la douleur de sa famille et de ses amis, elle va persévérer dans cette voie. Mais le chemin est loin d’être tranquille et le parcours est semé d’embûches : les doutes sur sa vocation, les règles de la congrégation, la difficulté de la séparation avec ses proches…

J’ai découvert ce premier roman grâce à un service de presse remis lors de la présentation de la rentrée littéraire par Page. J’ai également assisté à une rencontre avec l’auteur dans ce cadre. Je suis contente d’avoir eu cette occasion car je ne sais pas si la thématique m’aurait attirée de prime abord. Et pourtant, je suis ravie d’avoir pu faire cette découverte : je suis tout de suite entrée dans l’histoire et je l’ai dévoré  dans la soirée !

Le récit alterne le point de vue de Lucie et celui de sa meilleure amie qui ne comprend pas son choix mais continue de lui rendre visite afin de ne pas perdre le lien. L’auteur nous propose donc les deux opinions : Lucie, convaincue de trouver dans cette vocation un épanouissement et un accomplissement, Juliette qui y voit un emprisonnement, un suicide social. Je trouve que l’auteur a traité ce sujet avec beaucoup de pudeur et une réelle volonté de ne pas faire un portrait à charge. Les intrigues de la congrégation ne mettent bien sûr pas à l’honneur l’Eglise mais le roman s’intéresse plutôt à la psychologie des personnages. Les deux amis sont très touchantes, chacune à leur manière, et l’on s’y attache très rapidement. Je n’ai pas pu fermer le roman avant la fin, complètement captivée par cette histoire et ce portrait de femme. La forme est également travaillée : l’écriture est sobre, rythmée et bien ciselée. Ce roman se lit donc avec beaucoup d’aisance. Une belle découverte parmi cette rentrée littéraire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s