Comme si j’étais seul / Marco Magini

comme-si-jetais-seul

Si je vous dis Dražen Erdemovic, est-ce que ce nom vous parle ? Avant de lire ce roman, je n’avais aucune idée de qui était cet homme. Il s’agit du seul soldat de son régiment jugé pour le massacre de Srebrenica pendant la guerre de Yougoslavie et, qui plus est, a plaidé coupable. A vingt ans, ce jeune homme, né en Bosnie-Herzégovine et d’origine croate, s’engage dans l’armée serbe après avoir épuisé toutes les solutions pour faire vivre sa famille. Pensant pouvoir rester loin du conflit, il se retrouvera sur les lieux d’un des pires massacres de cette guerre fratricide. Marco Magini nous propose de revenir sur cet évènement ainsi que sur le procès de ce soldat au travers de trois personnages : Dražen lui-même, Dirk, soldat néerlandais de l’ONU et Romeo Gonzalez, juge à la Cour pénale internationale.

J’ai reçu ce livre dans le cadre d’une Masse critique de Babelio, intéressée par ce premier roman de la rentrée littéraire dont on a peu entendu parler. C’était l’occasion de découvrir un auteur mais aussi d’en apprendre un peu plus sur ce conflit qui fut si proche de nous mais dont nous connaissons peu de chose. Autant La Jeune fille et la guerre portait sur l’identité, la culpabilité mais se centrait beaucoup sur une histoire individuelle sans trop s’attarder sur le conflit lui-même, autant ce roman nous plonge au cœur du génocide. Je vais être honnête, ce fut une lecture parfois éprouvante mais avec un tel sujet, il me semble difficile de faire dans la dentelle. Éprouvante pour plusieurs raisons : deux scènes le sont par l’horreur qui s’y produit. L’armée serbe se comporte en conquérant avec haine et bestialité. L’ensemble du roman est aussi violent politiquement. La gestion par l’ONU est désastreuse et les casques bleus en seront également les victimes. Certaines scènes de passivité totale semblent complètement irréalistes. L’auteur a ajouté à la fin quelques notes sur « l’après-conflit » et ces dernières finiront de me sidérer. De même, les coulisses de la Cour pénale internationale ne feront pas remonter le baromètre du moral.

L’alternance des points de vue des trois personnages est vraiment intéressante et permet d’appréhender les différents angles d’approche de la situation. Ces trois hommes font preuve de beaucoup d’humanité malgré le contexte et leurs actes, dans le sens où nous n’avons pas affaire à des héros mais à des personnes tout à fait communes. Cela ajoute encore à l’émotion parce qu’il est évident que nous pourrions être à leur place. Dražen n’est pas un soldat de carrière, il cherche simplement un travail pour nourrir sa famille. Celui qui m’a le moins touchée est sans doute le juge du fait de sa distance par rapport à l’affaire au début du roman et de ses réflexions assez égocentriques. Mais je pense que c’était le but recherché par l’auteur aussi : montrer que nous restons tous des hommes et que beaucoup de détails peuvent influer l’Histoire.

À la fin de cette lecture, je me suis faite la réflexion que nous en savons très peu sur cette guerre. Je n’ai pas souvenir de l’avoir abordée en cours d’histoire et cela ne fait plus l’actualité. Elle fait pourtant partie de l’histoire de l’Europe et elle révèle beaucoup sur la politique, la diplomatie, la justice internationale mais aussi sur les hommes pris dans des engrenages qui les dépassent. Ce roman ne peut pas vous laisser indifférent. Il vous bouscule, vous questionne, vous choque. C’est une lecture qui m’a beaucoup marquée et qui me semble essentielle si l’on souhaite en apprendre davantage sur notre histoire.

A Srebrenica, la seule façon de rester innocent était de mourir.

Publicités

4 réflexions sur “Comme si j’étais seul / Marco Magini

  1. Ah oui, évidemment, je comprends que ce livre t’ai autant marqué, le thème n’est pas facile, d’ailleurs tout comme toi, je ne connaissais pas cette partie de l’Histoire. Du coup tu m’as intriguée. Je retiens 🙂 Merci pour la découverte. Bonne lecture pour la suite.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s