Chaque soir à 11 heures / Malika Ferdjoukh

chaque-soir-a-11-heures

Willa est une jeune fille plutôt discrète. Elle se considère comme banale, transparente et cela lui convient d’être plutôt dans l’ombre. Sa meilleure amie Fran est quant à elle extravagante, extravertie… Tout son contraire ! Elle et sa famille ont tout pour eux : ils sont beaux, riches et ne semblent pas connaître les problèmes. Alors quand Iago, le frère de Fran, s’intéresse à elle, elle n’en revient pas. Mais ce dernier semble lui cacher quelque chose. Lors d’une fête, elle va faire la connaissance d’un étrange garçon, Edern, qui semble avoir un lourd passé et quelques secrets aussi…

Ce roman a été une bonne surprise. Je l’ai choisi parmi l’office de romans jeunesse au travail et je ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’aime bien de temps en temps lire un livre sans savoir l’histoire ou le sujet. Pour être honnête, j’ai mis un peu de temps à entrer dans ce roman et à m’attacher au personnage. J’ai été un peu gênée au début par l’écriture : le fait que Willa appelle parfois ses parents par leur prénom m’a un peu perturbée et sa façon de s’exprimer me semblait un peu étrange. Mais je me suis tout de même rapidement habituée et une fois ce cap passé, l’histoire m’a vraiment happée.

Le mystère entourant Edern m’a plus intrigué que l’histoire avec Iago. C’est un personnage vraiment étrange que l’on a envie de découvrir et mieux comprendre. Le dénouement arrive d’ailleurs un peu rapidement. J’aurais aimé que l’auteure nous fasse un peu plus languir. L’atmosphère de la maison d’Edern vous fait frissonner et est vraiment très bien rendu. Edern, sa petite sœur très attachante et cette maison flippante : voilà les trois éléments qui font que j’ai préféré cette partie de l’histoire !

Ce n’est pas un coup de cœur pour les quelques raisons que j’ai pu aborder mais ce roman a été une très bonne lecture. Je suis entrée dans cette atmosphère petit à petit et j’ai fini le roman suspendue à ses mots !

Petite remarque en plus : ce roman faisait partie de l’office jeunesse mais personnellement je le conseillerais plutôt à un public ado. Willa a 17 ans. Ses préoccupations et l’intrigue me semble donc plus correspondre à des ados. Je pense que des enfants de 8-12 ans se sentiront moins concernés.

Jeunesse & Young Adult
Challenge Jeunesse & Young Adult #6 : 2 / 20
Advertisements

5 réflexions sur “Chaque soir à 11 heures / Malika Ferdjoukh

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s