PAL de janvier

pal-janvier

Premier mois de l’année, je suis plutôt dans une bonne phase en ce moment alors je vais essayer de tenir le rythme. Bon cette PAL est un peu optimiste tout de même… Parmi les livres de cette PAL du mois, j’en ai reçu quelques uns en SP donc ça serait bien que je les lise rapidement !

le-pull

Le pull où j’ai grandi / Hervé Giraud

Hervé Giraud a le chic pour, en peu de mots, évoquer les situations, camper des personnages. Il sait aussi se laisser aller par moments à un certain lyrisme, quand il parle de ce que la vie peut encore avoir de sauvage, de brutal, et de lumineux. Ici, il raconte l’histoire un jeune homme, parfois seul, parfois entouré de son éternelle bande de copains, un peu branquignols. Il parle de leurs rêves, de leurs projets d’avenir flous. C’est que, sans le savoir, ceux-là sont en train de vivre leurs derniers moments, avant de devenir grands pour de bon. Cette succession de situations cocasses qui évoquent avec tant de verve des garçons de classe moyenne, ni brillants ni ratés, est jubilatoire. Hervé Giraud, derrière son sens de l’humour percutant, cache une sensibilité à fleur de peau. C’est cette humanité qui affleure dans chacune des scènes, et si ses personnages n’ont pas peur du ridicule, il ne les laisse jamais sombrer tout à fait.

 

calme-et-tranquille

Calme et tranquille / Valérie Manteau

« Comme un ascenseur qui s’arrête, le moment du déchirement semble très évident, très clair dans la mémoire. L’annulation totale d’une journée qui avait pourtant commencé autrement et dont le souvenir restera à jamais inaccessible, une journée comme d’autres, qu’on croyait pouvoir être honorable, passer plus ou moins vite, dont on ne comptait pas particulièrement retenir la date ; et qui redémarre brutalement. »

Entre récit et fiction, Calme et tranquille décrit l’irruption de la violence dans la vie quotidienne. Du chaos, Valérie Manteau a fait une maison familière, puis ce livre.

rachel-et-rosa

Rachel et Rosa / Ismaël Saidi

Entre les brumes de Central Park et la douleur de la porte du Voyage sans retour, entre New York et l’île de Gorée, Rachel, la juive, et Rosa, la musulmane, n’étaient pas faites pour se rencontrer. Il fallait la plume tendre et l’oeil malicieux d’Ismaël Saidi pour rendre ce chemin de vie possible. Parce que, plus que tout, les promesses, même les plus folles, sont faites pour être tenues au-delà de nous-mêmes.

 

le-matin-en-avait-decide-autrement

Le matin en avait décidé autrement / Salomé Vienne

Éda et Théo avaient tout pour être heureux. Des gamins comme les autres, qui jouaient à se faire peur en se racontant des histoires au pied du grand châtaignier. Un jour pourtant, Éda disparaît sans laisser de traces. Et tout le monde oublia l’arbre, Éda et ses rêves étranges. Tous, sauf Théo… Commence alors pour lui l’expérience du doute, l’adolescence puis l’âge adulte.

Mais de l’autre côté des mondes, prisonnière de la cellule 222 du Centre de tests génétiques de l’Empire, Éda vit encore et lutte, chaque matin, pour un fol espoir : retrouver Théo et lui confier sa dernière histoire, celle de sa survie…

En numérique :

un-sac

Un sac / Solène Bakowski

Oserez-vous regarder dans le sac ?

En pleine nuit, une jeune femme attend face au Panthéon, un sac dans les bras qu’elle serre comme un étau. Cette femme, c’est Anna-Marie Caravelle, l’Affreuse Rouquine, la marginale. Lorsque, vingt-quatre heures plus tôt, Monique Bonneuil a pris en charge son éducation à l’insu du reste du monde, elle n’imaginait pas qu’elle abritait un monstre. Car la petite s’est mise à tuer. Un peu, d’abord, puis beaucoup. Voici l’histoire d’Anna-Marie Caravelle. Que fait-elle là, agenouillée en plein Paris, au milieu de la nuit ? Et que contient ce sac qui semble avoir tant d’importance ?

cet-ete-la

Cet été-là / Lee Martin

Tout ce qu’on a su de cette soirée-là, c’est que Katie Mackey, 9 ans, était partie à la bibliothèque pour rendre des livres et qu’elle n’était pas rentrée chez elle. Puis peu à peu cette disparition a bouleversé la vie bien tranquille de cette petite ville de l’Indiana, elle a fait la une des journaux nationaux, la police a mené l’enquête, recueilli des dizaines de témoignages, mais personne n’a jamais su ce qui était arrivé à Kathy. Que s’est-il réellement passé cet été là ?
Trente ans après, quelques-uns des protagonistes se souviennent. Le frère de Katie, son professeur, la veuve d’un homme soupçonné du kidnapping, quelques voisins, tous prennent la parole, évoquent leurs souvenirs. Des secrets émergent, les langues se délient. Qui a dit la vérité, qui a menti, et aujourd’hui encore, qui manipule qui ?

no-home

No home / Yaa Gyasi

Effia et Esi ont beau être demi-sœurs, elles naissent dans deux villages rivaux du Ghana au plus fort de la traite des esclaves au XVIIIe siècle. La sublime Effia est mariée de force à un Anglais, le capitaine du Fort de Cape Coast. Leur chambre conjugale surplombe les cachots où sont enfermés les captifs qui deviendront esclaves une fois l’océan traversé. Effia ignore qu’Esi est emprisonnée quelques mètres sous elle, avant d’être expédiée en Amérique où ses enfants et petits-enfants seront eux aussi esclaves, dans des champs de coton puis dans des mines de charbon. La descendance d’Effia, métissée et éduquée, connaîtra une autre forme de souffrance: celle de devoir perpétuer le commerce triangulaire familial. De génération en génération, durant trois siècles, se tisse ainsi l’histoire d’une famille à l’arbre généalogique brisé par la cruauté de l’Histoire et des hommes.

En BD et mangas :

platinum-end-3

Platinum end, tome 3 / Takeshi Obata et Tsugumi Ohba

bride-stories-8

Bride stories, tome 8 / Kaoru Mori

enola

Enola et les animaux extraordinaires, tome 1 / Joris Chamblain et Lucille Thibaudier

En avez-vous lu certains ou les avez-vous aussi dans vos PAL ? 🙂

Publicités

Une réflexion sur “PAL de janvier

  1. Ah, « No Home » me tentait bien!

    Je suis sur le dernier de Lauren Weisberger (idéal quand on est malades, pas trop de réflexions!). Sinon dans ma PAL: T1 et 2 de la BD « La Présidente » et « Les étoiles s’éteignent à l’aube ».

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s