Tu ne perds rien pour attendre / Janis Otsiemi

Tu ne perds rien pour attendre

Jean-Marc est flic à Libreville, au Gabon. Fatigué des magouilles de ses collègues, il travaille désormais à la Sûreté urbaine. Les affaires sont moins intéressantes mais cela lui laisse le temps de nettoyer les rues de la ville à sa façon. Les voyous, les violeurs ont avantage à l’éviter s’ils ne veulent pas subir sa colère. Un soir, Jean-Marc prend en stop une jeune fille et la raccompagne chez elle. Mais cette rencontre va prendre un tour assez inattendu.

Mon premier conseil serait de ne pas lire le résumé de l’éditeur ! Non pas qu’il vous en dévoile trop sur l’histoire mais, au contraire, parce qu’il est vraiment à côté de l’histoire. On nous parle d’une histoire de vengeance alors qu’elle est juste évoquée et vient expliquer le “penchant justicier” de Jean-Marc. Résultat, cela crée une attente un peu étrange au début de la lecture.

L’atmosphère est le point fort de ce roman. Entre les descriptions de Libreville, les coutumes et le langage coloré, on est bien immergé dans la culture gabonaise. Les expressions prêtent à sourire. J’ai particulièrement aimé les sans-confiance ! Cet aspect m’a plu même s’il faut se faire à l’idée que c’est une société un peu macho… Malheureusement, quelques raccourcis ou simplicité dans l’écriture ont tout de même fini par me gêner un peu à la lecture. Cela a contribué à me détacher un peu de l’histoire.

L’histoire justement. Nous suivons une enquête policière classique. Jean-Marc décide de remettre son nez dans une affaire classée suite à une étrange rencontre. Le roman étant assez court, l’intrigue se déroule très vite. Cela donne une certaine dynamique dans la première moitié du roman mais conduit l’histoire à la facilité. Les derniers rebondissements sont trop rapides pour être crédibles ce qui est dommage parce que l’intrigue était intéressante.

Pour résumer, ce roman m’a tout de même beaucoup déçue. Avec une centaine de pages supplémentaires, l’auteur aurait eu plus de temps pour étoffer son intrigue. Le travail sur la langue est intéressant mais l’écriture finit par pêcher également. Je pense que cette lecture ne me restera pas longtemps.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s