Point BD / Mangas #8

Etant vraiment, complètement, effrontément à la bourre dans mes retours de lecture de BD et mangas, j’ai décidé de reprendre le principe des articles où je vous parle de plusieurs titres. Ça me permettra de partager avec vous mes lectures sans accumuler trop de retard non plus… C’est parti pour une première session !

Michigan

Michigan : sur la route d’une war bride / Julien Frey et Lucas Varela

Julien part aux Etats-Unis, dans le Michigan, pour rencontrer la famille américaine de sa femme. Petit choc des cultures pour Julien dans cette Amérique bien marquée par la crise de subprimes. Ce voyage sera aussi l’occasion de faire enfin la connaissance de la grande tante Odette. Française, elle s’est mariée à la fin de la Seconde Guerre mondiale avec un GI et est partie pour les Etats-Unis. Elle fera partie des 200 000 war brides.

J’étais surtout intéressée par la thématique des war brides en choisissant cette bande dessinée. Même si le thème est évoqué par le prisme de l’histoire d’Odette, on ressent très bien l’état d’esprit des Parisiens à l’époque, les tensions que ce choix pouvait créer dans les familles et surtout le courage qu’il fallait à ces femmes pour partir vers l’inconnu le plus total par amour ! Le voyage de Julien et sa femme permet d’évoquer l’Amérique d’aujourd’hui. Les interludes sont sympathiques, parfois drôles mais les meilleures passages restent l’histoire de la vie d’Odette selon moi.

 

S'enfuir

S’enfuir : récit d’un otage / Guy Delisle

En 1997, Christophe André, responsable d’une ONG médicale dans le Caucase, se fait enlevé en pleine nuit. Sa captivité dura 111 jours. Des années plus tard, Guy Delisle l’a rencontré et nous transmet son témoignage à travers ce roman graphique.

Je ne connaissais pas l’histoire de Christophe André avant de lire cette BD. Ce n’est malheureusement ni le premier ni le dernier otage dans le monde. Guy Delisle s’est attaché à nous raconter comment l’on peut vivre, psychologiquement, cette épreuve. Et je trouve que c’est extrêmement bien rendu. Le rythme même du récit retranscrit le fait d’être coupé du monde et du temps qui passe. S’est-il passé une minute, une heure, une journée entre les cases ? Les illustrations rendent également très bien les transformations physiques au fil du temps et des découragements. C’est un témoignage très fort que je vous recommande.

 

Les six destinées, tomes 2 & 3 / Sayuki

Miroku revient de sa mission pour le groupe Rikudo. La mission a été menée à bien mais, encore une fois, il n’a pas su protéger un être cher. Miroku est de moins en moins sûr de lui. Mais il doit déjà repartir pour aller libérer un membre du groupe capturé par les Gedôs.

J’avais trouvé le premier tome pas mal mais je n’étais pas totalement convaincue. Avec ses deux tomes, Sayuki a fini de me convaincre ! L’action est vraiment très bien rythmée. Les personnages sont intéressants et on découvre un peu plus l’histoire de certains personnages dans cette suite. Les méchants sont plutôt classes ! La série ne fait que quatre tomes et j’ai hâte de voir comment Sayuki va clore tout ça.

Man in the window

The man in the window, tome 1 / Masatoki et Anajiro

Shuhei a 17 ans. Un jour, il reçoit un mot de la fille dont il est amoureux pour un rendez-vous. Il n’en croit pas ses yeux et y court bien sûr. Il se retrouve dans une ruelle sordide, frappe à la dernière fenêtre comme le mot le demandait mais c’est une voix d’homme qui lui répond… Shuhei s’apprête à s’enfuir quand l’homme en question l’appelle par son prénom. Ce dernier s’avère connaître la vie de Shuhei dans les moindres détails… Et pour cause, il serait son lui du futur, dans trois ans. Mais l’homme face à lui est loin de l’idée que Shuhei se fait de son avenir : sale, hirsute et désabusé. Cette fenêtre entre les temps est une aubaine pour le Shuhei du futur qui n’a plus rien à perdre mais jouer avec le destin peut être un jeu dangereux…

Un premier tome d’introduction qui présente les différents personnages, l’histoire et dans lequel Shuhei va expérimenter ce que peut lui apporter cette découverte. Le rythme est peut-être un peu lent parfois mais c’est une introduction qui donne envie d’aller découvrir la suite. Le tome 2 est sorti en 2017 mais je n’ai pas eu l’occasion de le lire pour le moment.

Irena

Irena, tome 1 / J-D Morvan, S. Tréfouël, D. Evrard et Walter

Varsovie, 1940. Les Juifs ont été parqués dans le ghetto dont personne ne peut entrer ni sortir. Seuls les membres du département social peuvent s’y rendre pour apporter des provisions et des soins. Irena fait partie de ces équipes. Elle fait tout ce qui est en son pouvoir pour aider tous ces gens mais ne supporte plus cette situation. Elle va braver chaque jour davantage les interdits de l’occupant. Jusqu’au jour où une mère lui confie son fils sur son lit de mort. Irena est face à un dilemme : comment sauver tous ces orphelins du ghetto sans compromettre le reste du département social ?

Irena Sendlerowa a réellement existé. Elle a été déclaré Juste en 1965 pour avoir sauvé près de 2 500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. Je ne connaissais pas du tout la vie de cette femme. Cette bande dessinée est vraiment poignante. Les illustrations sont extraordinaires et traitent le sujet avec beaucoup de finesse. Une scène en particulier m’a donné la chair de poule et les larmes aux yeux sans un seul mot. Je ne peux que vous la recommander.

 

Publicités

6 réflexions sur “Point BD / Mangas #8

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s