La maison des reflets / Camille Brissot

La maison des reflets

Depuis 2022, il existe des établissements un peu particuliers : des Maisons de départ. Il ne s’agit pas d’établissement pour vous aider à passer dans le royaume des morts mais d’aider les proches à faire leur deuil. Pour cela, elles reproduisent en quatre dimensions avec une fidélité incroyable le reflet des défunts. Rien n’est laissé au hasard : physique, caractères, habitudes… La maison Edelweiss est la plus célèbre d’entre elles. Daniel, le fils de la famille, y vit depuis toujours. A l’abri derrière les murs du manoir et son parc, il ne fréquente que les employés, les visiteurs et bien sûr les reflets. Cette vie lui convient parfaitement jusqu’au jour où il rencontre Violette, une fille de l’extérieur pleine de vie.

Voilà une idée intéressante ! La réflexion menée autour du deuil et de la mort est très bien amenée par ce roman. Daniel est bien sûr un fervent défenseur des reflets mais ce n’est pas le cas de tout le monde, à commencer par sa gouvernante. Cela instaure un vrai débat et une réflexion sur ce que peut apporter ces Maisons de départ mais également les dérives possibles. Cela atteint son apogée à la fin du roman bien sûr mais je garde le secret !

Au-delà de cette thématique, le roman est bien construit et équilibré. Le personnage de Daniel est plutôt attachant que l’on soit d’accord ou pas avec ses idées. Les personnages secondaires ne sont pas transparents : notamment le père et la gouvernante. Daniel et Violette vont entamer une correspondance. Malgré toute la technologie qui existe (Daniel n’utilise que des tablettes et n’écrit plus), les lettres sont leur seule solution pour garder le contact. Et j’ai beaucoup aimé cette idée d’introduire le côté désuet de la correspondance manuscrite (ce qui est déjà un peu le cas aujourd’hui !) dans un monde où les avancées techniques permettent de reproduire le reflet d’une personne.

Si le dénouement est un peu attendu et sans grande surprise, j’ai tout de même beaucoup apprécié cette lecture. J’ai aimé suivre les personnages, voir leurs relations évoluer et me poser moi aussi quelques questions sur ma position si nous arrivions à réaliser cette prouesse technique. Si ce roman m’a convaincue, il a aussi plu aux collégiens puisqu’il a reçu le Prix Imaginales des collégiens !

Publicités

2 réflexions sur “La maison des reflets / Camille Brissot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s