Soul of London / Gaëlle Perrin-Guillet

Soul of London

Londres, 1892. Les rues de la capitale ne sont pas toujours sures. L’ombre de Jack l’Eventreur plane encore sur la ville que d’étranges crimes sont commis. L’inspecteur Henri Wilkes a été mis au placard après un accident qui l’handicape beaucoup. Il se retrouve, pour son plus grand désespoir, à se charger des affaires de voisinage et de chiens perdus. Un peu désabusé, Henri Wilkes va travailler sur un nouveau dossier à propos de chiens retrouvés morts et trépanés dans le métro londonien.  Mais l’affaire va rapidement prendre de l’ampleur… En parallèle, une jeune femme se présente chez lui pour lui demander son aide sur le meurtre de sa sœur. Classé comme crime crapuleux, la jeune femme peine à croire cette version et recherche la vérité. Aidé par Billy, un jeune orphelin qu’il a recueilli, Henri Wilkes se lance à corps perdu dans ces deux affaires.

J’ai beaucoup aimé ce roman policier à l’ambiance feutrée et inquiétante. L’auteure a vraiment créé une atmosphère particulière qui participe beaucoup à l’intérêt de ce roman. Je me suis sentie plongé dans les rues de Londres, des plus mal famées aux plus bourgeoises, transpercée par le froid et l’humidité bien anglaise ! Nos deux personnages sont plutôt attachants. Même si quelques traits de caractères m’ont parfois semblé un peu trop marqués ou attendus, notre duo fonctionne bien. J’ai aussi apprécié de pouvoir les découvrir indépendamment plutôt qu’une énième équipe d’inséparables !

 J’ai vraiment été convaincue par l’intrigue et surtout par le dénouement que je n’avais pas du tout vu venir. J’ai été surprise par la résolution de l’enquête et c’est tout de même un très bon point pour un roman policier… Même si les crimes commis sont violents et sanglants, la sensibilité du lecteur n’est pas trop mise à l’épreuve. On constate la violence des crimes en raison de l’état des cadavres mais l’auteure ne s’y attarde pas outre mesure. Elle nous donne les informations nécessaires ; notre imagination se charge du reste. J’ai beaucoup aimé ce choix : j’aime bien lire des thrillers mais je ne suis pas adepte du trash. Ce roman est, selon moi, l’exemple même d’une histoire qui peut être inquiétante et effrayante sans que le malaise soit poussé à l’extrême.

J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture avec ce roman policier. Alors il ne vous reste qu’une chose à faire : plonger dans le brouillard de Londres et découvrir qui rôde dans les sous-sols de l’Underground…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s