Point BD/Mangas #4

Les lectures à chroniquer s’amoncellent et un petit point BD/Mangas s’imposait ! De belles lectures dans l’ensemble avec de jolies découvertes et des suites de séries qui tiennent leurs promesses. Et je commence par un coup de cœur !

père boxeur

Pourtant, de leur histoire, je ne me souviens que des disputes. De mon père fou de rage. Fou d’amour. Fou de jalousie. Fou d’une violence qui le dépassait.

Hubert Pellerin, boxeur durant ses jeunes années, raccroche les gants après sa troisième défaite en finale de championnat de France. Bien que Barbara soit une « enfant de l’amour », elle ne garde comme souvenir que la violence… À trente ans, Barbara Pellerin prend la caméra avec le projet de « filmer la boxe ». Pourquoi ce sujet-là précisément ? Certainement pour se rapprocher de ce père avec lequel les relations ont toujours étés distendues.

Je ne vais pas passer par quatre chemins : j’ai adoré ! Je ne pensais pas être si absorbée et émue par cette histoire. Déjà parce que je ne suis pas toujours sensible à ce type d’illustrations. Mais ici, je l’ai trouvé particulièrement juste. Le trait met l’accent sur les personnages et souligne très bien leurs caractères. Barbara évoque les souvenirs d’enfance qu’elle a de son père. Malgré la violence très présente, il ne s’agit pas ici d’un récit à charge. C’est simplement (sans connotation péjorative) l’histoire d’une relation entre un père et sa fille. Leurs échanges pendant le projet de film sont plus fréquents et l’on sent qu’ils cherchent à s’apprivoiser. Le récit est très pudique et touchant et je l’ai refermé avec beaucoup d’émotions.

Un DVD avec le film en question accompagne la bande dessinée. Je n’ai pas encore eu l’occasion de le visionner mais je vous ferais une petite mise à jour dès que ça sera le cas !

La marche du crabe 1

J’ai découvert le court-métrage La Révolution des crabes à sa sortie et j’avais adoré. Le réalisateur et scénariste, Arthur de Pins, s’est lancé dans une adaptation en bande dessinée qui compte trois tomes. Le premier reprend le même scénario que le court métrage. Nous découvrons les Cancer Simplicimus Vulgaris ou communément appelés crabes carrés. Si toutes les espèces ont su évoluer, les crabes carrés ont conservé une particularité étonnante : ils se déplacent indéfiniment selon une même ligne droite. Tourner leur est juste impossible ! Dans l’estuaire de la Gironde, les vacanciers profitent de la plage sans se douter que trois crabes carrés vont peut-être changer le cours de l’Histoire.

Des personnages humains font leur apparition dans cette version papier. Ce ne sont pas les passages qui apportent le plus selon moi à la BD. Je reste fan de ces crabes, et surtout de notre crabe révolutionnaire ! Mais cela étoffe tout de même l’histoire. Le récit est toujours aussi décalé et drôle et je me suis beaucoup amusée à la lecture. Néanmoins, je ne sais pas si j’irais lire la suite. Je suis étonnée que l’auteur soit parti sur trois tomes et j’ai un peu peur que l’histoire tourne en rond. Les avez-vous lu ?

Six Half 11

Suite à un accident de moto, Shiori est amnésique. Elle ne se souvient d’absolument rien. Elle redécouvre sa famille, ses amis, son petit ami… Alors qu’elle essaye de trouver de nouveaux repères, elle se rend compte petit à petit que l’ancienne Shiori était une fille vulgaire, manipulatrice et infecte avec son entourage ! Comment faire table rase du passé ?

La lecture des premiers tomes m’avait plu mais je n’avais pas trouvé le scénario très original. Malgré tout, j’ai continué à suivre la série, intriguée par ce qu’il arriverait à Shiori et ses proches. Je viens de finir les quatre derniers tomes et c’est une série qui ne fait que s’améliorer tout du long ! Le scénario ne tourne pas en rond. Quelques surprises viennent relancer l’histoire et les personnages sont tous intéressants. Un très bon shôjo que je conseille !

L'homme qui marche

Un homme se promène dans son quartier. Il part pour de longues balades durant lesquelles il prend le temps d’observer ce qui l’entoure. Il n’y a que très peu de dialogues. Ce manga incite à la contemplation, à prendre le temps d’observer le quotidien et de voir l’extraordinaire dans l’ordinaire. Présenté comme un incontournable du genre, ce manga était dans ma PAL depuis un certain temps. Malheureusement, je suis finalement assez déçue par cette lecture. Je n’ai rien contre l’idée de départ ; je la trouve même intéressante. Mais là, je me suis ennuyée… Quelques passages bien sûr sont amusants ou touchants. Mais dans l’ensemble, il m’a manqué quelque chose pour m’attacher au personnage. Je n’ai peut-être pas été assez sensible à cet ordinaire que l’on partage tous…

Le pays des cerisiers

Comment vivre normalement à Hiroshima en 1947 ? Comment se reconstruire après un tel cataclysme ? Comment être une jeune fille comme les autres ? Le pays des cerisiers est un recueil de trois histoires liées qui dessine les effets de la bombe au travers de plusieurs générations. Ce manga est un autre classique du genre qui m’a, cette fois, beaucoup touchée. Cette transmission est essentielle et Fumiyo Kôno nous le fait très bien ressentir ici. Publiée en 2004, cette œuvre semble toujours actuelle… Je n’aurais qu’un seul petit bémol : je me suis par moment un peu perdue avec les personnages. Il m’a fallu un peu de concentration pour bien situer tout le monde ! Mais cela ne perturbe en rien le message véhiculé et l’émotion est bien présente.

bride-stories t3       Bride stories t4       Bride stories t5

Dans ces trois volets suivants, on s’attache plus à Smith, le jeune anglais venu faire des recherches en Asie centrale. Après avoir quitté la famille de Karluk, il se rend au point de rendez-vous pour retrouver le guide qui le mènera jusqu’à Ankara. Un peu perdu, Smith va rencontrer une jeune femme qui pourrait bouleverser son voyage.

J’ai aimé ces tomes un peu différents des précédents. On quitte momentanément notre jeune couple pour découvrir un peu plus la personnalité de Smith et surtout d’autres coutumes, notamment les rapports d’autorité dans la famille et les coutumes liées au mariage.On fera entre autres la connaissance de jumelle aussi dynamiques et intrépides que bavardes !  Je pense que ce type d’aparté permet à la série de garder un certain souffle. Je suis donc toujours aussi enthousiaste !

Chimères 5

Chimère et Gisèle découvre le complot qui se trame à la Perle Pourpre à leur insu. Les Américains veulent faire tomber Ferdinand de Lesseps pour récupérer le chantier du canal de Panama. Pour cela, ils ont besoin de la photo compromettante de Lesseps en compagnie de Chimère. La jeune fille, toujours aussi calculatrice, va profiter de cet avantage pour tenter de découvrir l’identité de son père.

Ce cinquième et avant-dernier tome de la série est toujours aussi rythmé. J’aime beaucoup cette série mais je commençais à la trouver ronronnante. L’affaire est réglée avec ce tome ! Plus axée sur Chimère et son fidèle Oscar, on s’éloigne un peu de la Perle Pourpre. Nous suivrons deux intrigues en parallèle et cela redonne un peu de dynamisme à la série. J’ai hâte de découvrir le dernier tome !

Publicités

3 réflexions sur “Point BD/Mangas #4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s