Tout ce qui est solide se dissout dans l’air / Darragh McKeon

Tout ce qui est solide se dissout dans l'airVoilà un premier roman vraiment prometteur !

Darragh McKeon nous fait vivre la catastrophe de Tchernobyl à travers le regard de plusieurs personnages. De milieux différents et n’ayant pas tous le même niveau d’information, ils sont chacun témoins de cet évènement sans précédent. Le premier sentiment qui m’est venu est l’incrédulité. Lorsque les techniciens cherchent dans leur manuel comment réagir à une telle anomalie et qu’ils découvrent que les pages ont été noircies, on se dit qu’on ne peut s’attendre qu’au pire pour la suite. Ce fut la première catastrophe nucléaire certes mais penser que le système, au sens large, ne pouvait faillir en aucun cas laisse apercevoir un fossé sociétale et politique incroyable. Il m’a fallu avancer un peu dans la lecture pour m’attacher réellement aux personnages. La mise en place est un peu longue mais n’est pas rebutante pour autant. La curiosité du lecteur est tout de même piquée et l’émotion fait très vite le reste ! Une profonde tristesse teintée parfois de résignation et de désarroi parcourt les lignes et l’on imagine aisément les visages des personnages se creuser au fil du récit.

L’écriture de Darragh McKeon est très travaillée et ne tombe absolument pas dans la caricature. Triste sans être pathétique, c’est un très beau roman dans lequel la poésie vient adoucir un décor dévasté.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s